Accès boutique
menu
Accès boutique
menu

accueil > travaux divers > Lutte contre les volatiles

Lutte contre les volatiles

La réglementation

Ont été déclarées nuisibles par le décret 88-940 du 30/09/1988, les 6 espèces suivantes :

  • pigeon ramier
  • étourneau sansonnet
  • pie bavarde
  • corbeau freux
  • corneille noire
  • geai des chênes

Ce même décret fixe les modalités de lutte autorisée pour chacune de ces espèces. Chaque année, un arrêté préfectoral valide la liste des animaux déclarés nuisibles pour le département, sur la base de la liste ci-dessus.

Problèmes générés par les volatiles

  • salissures (déjections) : odeurs, détérioration des surfaces, risques d’accidents
  • bruits : ressentis ou mesurés
  • dégradation du milieu :
    • apport d’azote par les fientes
    • bris divers (branches, antennes TV,…)
    • dégradation des matériaux tendres ou fragiles (statues, toitures,…)
  • problèmes sanitaires parmi lesquelles :
    • infections virales (grippe du canard, pseudopeste du pigeon,…)
    • infections bactériennes (salmonellose)
    • infections parasitaires (taenia, tiques,…)
    • infections fongiques (gryptococcose du pigeon, candidose de l’étourneau,…)
    • diverses allergies

le pigeon Biset (Columbia livia)

Il s’agit du principal volatile en milieu urbain.

Il s’inscrit dans un cadre juridique particulier car :

  • à la différence du pigeon ramier, le pigeon biset n’est pas déclaré nuisible par le décret du 30/09/1988 (celui-ci concerne le milieu rural)
  • il existe diverses possibilités non destructives de lutte contre le biset Dans des conditions normales d’infestation, on dénombre 5 pigeons pour 100 habitants , soit :
    • 3,5 millions de biset recensés en France et occupant principalement les milieux urbains et périurbains (le milieu rural étant le domaine du pigeon ramier)
    • 150 000 pigeons infestant Paris, en majorité des bisets, popualition de base complétée de ramiers

Le biset vit en milieu urbain ou rériurbain. Il niche dans des endroits abrités et chauds, souvent en hauteur (sur les terrasses, angles de corniches, entablements,…).

Nombre de grandes villes européennes disposent d’un programme de lutte contre les pigeons. Barcelone, ville Olympique, a été « vidée » de ses pigeons en 1991, avant les Jeux de 1992. Dès 1993, la population de pigeons s’était déjà rétablie à son niveau antérieur…

Ce genre de lutte ponctuelle contre ces volatiles est donc destinée à échouer du fait d’une surabondance de nourriture en milieu urbain, accompagné d’une mortalité faible due aux conditions de vie favorables (absence de prédateurs, nombreux sites de nidification, conditions climatiques favorables,…).

Seule peut être efficace une lutte intégrée :

  • le suivi des populations
  • la gestion raisonnée des interventions (plan d’action, campagnes, outils, moyens)
  • la gestion des ressources utilisées par les volatiles

dans ce dernier axe, une méthode lutte essentielle consiste à mettre en place des moyens d’éloignement des volatiles

Moyens d’éloignement des volatiles mis en œuvre :

  • les pics, picots
  • les fils
  • l’électro-répulsion
  • les filets
  • les gels répulsifs de type Bird-Free
  • la capture

Les pigeons, espèce à fort potentiel d’adaptation, sont une source importante de dégradations des immeubles, de nuisances pour leurs occupants et de risque sanitaire (un pigeon produit 12 kg d’excréments par an !).

La prévention s’impose car, une fois que les oiseaux ont élu domicile, il devient difficile de les en déloger.

Fort d’une expérience de 20 années acquise dans ce domaine, nos techniciens savent choisir la solution la mieux adaptée à la configuration de l’immeuble: installation de filet, fil tendu, barres rotatives, pics, système électro répulsif ou encore coupelle (de type « Bird-free » que nous sommes aujourd’hui les seuls à proposer en copropriété).

La lutte contre les pigeons est une obligation selon le règlement sanitaire du département de Paris (art. 41 ter) :

« Les propriétaires doivent grillager les ouvertures susceptibles de permettre l’entrée des rongeurs, pigeons et autres animaux ».